CONTACT

"Hipsters", "Fandom", "Vloggers": Comment trouver des équivalents chinois pour désigner les sous-cultures

Dans le monde d’aujourd’hui, ce qui se rapporte aux « cultures » est devenu un concept en perpétuel changement. Beaucoup de cultures dominantes, des cultures désormais devenues « mainstream » ont d’abord été des sous-cultures. Si nous devions faire une comparaison, la culture « mainstream » serait un adulte arrivé à maturité, mais un peu ennuyeux, et la sous-culture serait un adolescent impulsif, drôle, imprévisible et indépendant. 

« Hippies », « Punk », « Otaku », « Loli », autant de noms qui apportent un souffle aux communautés, racontent une histoire et évoquent des convictions, des choix et des habitudes comme des incarnations d’une individualité libérée.  On peut maintenant voir en Chine de nouvelles sous-cultures entrer dans le paysage culturel mais il manque à beaucoup d’entre elles un vrai nom chinois pour matérialiser les convictions et les identités véhiculées par celles-ci. Pour changer cet état des choses, nous souhaitons leur créer des noms chinois et espérons, grâce à cette perspective unique, démystifier les sous-cultures occidentales aux yeux des chinois.

  

Hipster 新皮士 [xīn pí shì]

新 [xīn]: nouveau
皮士 [pí shì]: emprunté de “嬉皮士”, Hippies

Ne confondez pas les Hipsters avec les Hippies car même s’ils partagent des bases communes, les deux notions diffèrent énormément aujourd’hui. Le mot « Hipster » vient des Etats-Unis des années 1940, pendant l’âge d’or du jazz, alors que c’est à partir des années 1960 qu’un autre mouvement de la jeunesse désigné par le terme « Hippies » apparait et se développe progressivement en sous-culture. Le nom de « Hippie » est inspiré du terme « Hipster » et non l’inverse.

Ces deux dernières décennies, la sous-culture hipster a évolué et refait surface chez les jeunes du 21ème siècle. Les hipsters modernes apprécient la musique et les arts qui s’éloignent de la culture mainstream. Ils apprécient la mode « vintage », sont progressistes politiquement et libres penseurs. Time magazine avait décrit cette culture en écrivant que « les hispsters sont les amis qui se moquent de vous quand vous avouez aimer Coldplay. Ils sont ceux que vous croisez portant des t-shirts sérigraphiés avec des citations de films dont vous n’avez jamais entendu parler. Tout ce qui les concerne est rigoureusement conçu pour donner l’impression qu’ils s’en fichent. »

Les chinois ont l’habitude d’appeler les Hippies « 嬉皮士 » [xi pi shi], et les mots « hippie » et « hipster » partagent des similitudes. Nous sommes partis de ces points communs pour donner aux hipsters le nom de « 新皮士 » [xin pi shi]. Nous avons décidé de garder la partie « 皮士 » [pi shi] dans le nom chinois des hipsters, le nom est ainsi plus mémorable et évoque l’association avec les hippies. Le premier caractère du nom  « 新 » veut dire « nouveau », montrant un nouveau développement dans la sous-culture hipster entrée dans les temps modernes.

Vlogger 玩影客 [wán yǐng kè]

玩 [wán]: jouer (play) 
影 [yǐng]: enregistrer, filmer
客 [kè]: gens, personnes

Les Vloggers désignent les personnes qui font du vlog, l’abréviation de « video blogging ». Pour leur nom chinois, nous avons adapté le format du terme chinois « 博客 » [bo ke] (blog) et trouvé le nom « 玩影客 » [wán yǐng kè] pour les Vloggers. Le caractère « 玩 » [wan] (play) crée une ressemblance phonétique avec la lettre V de Vlogger, et reflète le style de vie énjoué des vloggers ; « 影 » quant à lui veut dire enregistrer et filmer.

Youtube est très certainement à la base du mouvement vlogger, la plateforme a en effet grandement contribué au succès du « vlogging » en tant que sous-culture.
Ces contenus produits par les utilisateurs (ou UGC : User Generated Content) sont très différents des programmes TV traditionnels ou des pas-si-réelles émissions de télé-réalité. Etonnamment, les gens aiment regarder la vie quotidienne de parfaits étrangers sur internet. Peut-être que le côté réel, simple et comique de ces blogs vidéos sont justement ce qui attire les hyperactifs modernes : ces vidéos leur permettent de s’identifier à un parfait inconnu et de se détendre.

Ultra Runner 极跑客 [jí pǎo kè]

极 [jí]: ultra
跑 [pǎo]: courir 
客 [kè]: gens, personnes 

Ces dernières années, courir, surtout sur de longues distances, est devenu une mode à Shanghai. Il y a un nombre incalculable de courses organisées et d’événements sportifs plaçant la course au centre de leur programme. On peut voir chaque jour dans les rues de la ville des coureurs tout équipés sprintant et suant malgré le smog. Cependant les Utra Runners vont encore plus loin dans leur passion sportive.

Ils participent à des marathons faisant généralement 50 ou 100 kilomètres et pour repousser leurs limites, ils peuvent aller jusqu'à courir dans des environnements extrêmes comme dans le désert du Sahara, la jungle Amazonienne ou en Antarctique. Bien que la course soit extrêmement douloureuse, la récompense est incroyablement peu élevée, remboursant à peine les dépenses liées à l’entrainement. Mais pour ces ultra-runners, la récompense ne se trouve pas dans le prix ; beaucoup d’entre eux courent pour des œuvres de charités ou pour dépasser leurs limites. Quelle que soit leur motivation, ils n’ont pas peur de relever des défis.

Nous avons donné aux ultra-runners le nom chinois « 极跑客 » [jí pǎo kè]. Le caractère « 极 » [jí] est une traduction littérale du mot « ultra », qui caractérise ce sport extrême.

Fandom 粉魔党 [fěn mó dǎng]

粉 [fěn]: fan 
魔 [mó]: obsessed 
党 [dǎng]: groupe, communauté

« Fandom » est une abréviation de « kingdom of fans », le royaume des fans. Pour résumer, il s’agit d’un groupe de personnes dévoués, fanatiques des mêmes films, du même jeu vidéo, de la même pop star ou de la même saga.

Contrairement aux fans ordinaires et isolés, le « fandom » est une communauté qui a tendance à faire très attention au moindre détail de l’objet de leur dévotion. Ils n’hésitent pas à investir leur temps, leur argent et leur énergie dans toutes sortes d’activités communautaires (Cosplay, fan-fiction, radio play, conventions). Les groupes de fans se donnent souvent des surnoms, par exemple, les fans de Star Treck s’appellent entre eux les « Trekkies ». Les Trekkies peuvent citer tous les personnages ou tous les épisodes de Star Treck, ils trouvent toutes les erreurs de scénarios et partagent leur opinion du meilleur Capitaine de la série. Leur passion et leur dévouement sont fascinants. Pensez simplement à Sheldon Cooper dans The Big Bang Theory qui fait sans aucun doute parti des fandoms de Star Treck et Star Wars.

Nous avons donc choisi le nom chinois « 粉魔党 » [fěn mó dǎng] pour désigner un fandom. Le caractère chinois « 粉 » [fěn] vient du mot « 粉丝 » [fěn sī], qui signifie fans ; le caractère « 魔 » [mó], signifiant « obsessionnel », est une description de l’enthousiasme des fans. Enfin le caractère « 党 » [dǎng] représente une certaine organisation ou communauté qui se différencie des individus. « 粉魔堂 » est une transcription phonétique parfaite du terme original « fandom ».

Dorkbot 呆电班 [dāi diàn bān]

呆 [dāi]: dorky (personne trop studieuse)
电 [diàn]: électronique 
班 [bān]: classe, cours,  salle de classe

Les « Dorkbots » sont une communauté internationale de créateurs d’art électronique. Ils organisent des rassemblements d’artistes, d’ingénieurs, de scientifiques et d’inventeurs venus des quatre coins du globe. Les Dorkbots se décrivent eux-mêmes comme des « gens qui font des trucs bizarre avec de l’électricité ».
Contairement aux autres associations d’amateurs d’art électronique, les membres de la communauté Dorkbot sont généralement issus de familles aisées et ont un haut niveau d’instruction. Ils organisent souvent des événements sur le campus scolaire pour encourager la participation des étudiants et favoriser les échanges. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous avons choisi « 班 » [bān], le cours, la salle de classe, pour décrire la communauté.
Nous avons choisi le nom « 呆电班 » [dāi diàn bān] pour les Dorkbots. Bien que le nom Dorkbot commence par le préfixe « dork » (mot anglais désignant une personne idiote, socialement inepte, ou décalée) il a ici une implication positive et souligne le dévouement assumé à une passion. C’est pourquoi nous avons utilisé le caractère « 呆 » [dāi] pour commencer le nom. De plus, « 呆电 » [dāi diàn] a une sonorité très similaire à « 带电 » [dài diàn], qui incarne les côtés « cutting-edge » et cool de cette communauté.

Ces sous-cultures sont probablement la partie émergée de l’iceberg. Vous remarquez sans doute déjà de nouvelles sous-cultures qui font surface autour de vous. Votre avis nous intéresse et nous sommes curieux de voir quelles communautés vous avez remarqué. Vous en découvrirez plus dans la prochaine édition de cette série d’articles.

Inscrivez-vous à la newsletter de Labbrand pour les dernières nouvelles !

Contactez-nous

APPROCHE

SOLUTIONS

Contactez-nous

CONTACTEZ-NOUS DÈS AUJOURD'HUI

Pour les requêtes de la part des médias, veuillez contacter :
media@labbrand.com

Aidez-nous à en savoir plus avant de soumettre votre requète.

S'abonner à la newsletter